Par sa définition pure, une maison contemporaine est une maison qui utilise des techniques, des procédés, des matériaux et des connaissances propres à l’époque où celle-ci est construite. Oui, une maison construite en 2014 n’est pas conçue en marbre ou en tuffeau comme elle aurait pu l’être à d’autres époques. Cependant au-delà de cette définition purement langagière une maison moderne, nous pouvons dégager quelques grandes tendances de construction :

  • Un toit terrasse ou toit plat : caractéristique quelque peu avant-gardiste, il peut être moins cher, et, plus esthétique qu’un toit classique. Il peut facilement se transformer en terrasse, être végétalisé… Il est facilement agrandi pour créer une « casquette » au-dessus d’une terrasse ou d’un balcon et protège ainsi des rayons du soleil. Un toit terrasse à la particularité de pouvoir être élaboré en de multiples matériaux : bois, métal, béton… Quel que soit le matériel utilisé, il ne faut cependant pas négliger l’épaisseur et la qualité de l’isolant.
  • Une maison actuelle se caractérise également par un assemblage de multiples volumes. En quelques sortes, chaque volume à son usage et le travail de l’architecte consiste à créer une forme globale cohérente et unifiée avec ces différents volumes. Selon les propriétaires, ces volumes pourront également être définis et personnalisés par une couleur, un type de revêtement particulier, il pourront allier les courbes, et les cubes, des matériaux industriels ou artisanaux…
  • Les surfaces vitrées sont plus importantes dans une maison récente que dans une maison classique. Ainsi, malgré un souci permanent d’économie d’énergie, l’apport de la lumière et de la chaleur du soleil dans une maison via des espaces vitrés est un élément à prendre en compte. Le paysage extérieur de la maison est invité et participe pleinement au confort et à l’esthétique de l’habitat.

Si le paysage est invité à entrer dans la maison afin de créer confort et esthétique, la maison contemporaine d’architecte est aussi une maison qui s’intègre et crée le paysage. C’est aussi la diversité des matériaux utilisés, la prépondérance de surfaces transparentes et la création de volumes variés qui permettent au bâtiment de mieux s’inscrire dans un paysage.